Accueil > Réduire les émissions > Mécanisme de développement propre

Mécanisme de développement propre

Par sa ratification de la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (CCNUCC) en juillet 1993 et du protocole de Kyoto en juin 2002, la Tunisie a manifesté son adhésion et sa volonté de contribuer à l’effort mondial de lutte contre le changement climatique.

Le Protocole de Kyoto, n’a prévu aucun engagement de limitation des émissions des GES pour les pays en développement, mais les pays comme la Tunisie ont pu bénéficier des mécanismes de flexibilité définis par ce protocole, dont Mécanisme du Développement Propre (MDP).

Ce mécanisme permet de réaliser, d’une manière volontaire, des projets de réduction des émissions dans les pays en développement et de vendre les réductions correspondantes auprès d’un opérateur économique d’un pays développé, selon un processus bien défini.

Afin de bénéficier des opportunités offertes par ce mécanisme  (MDP) et de se positionner sur le marché international du carbone, la Tunisie a établi une batterie de mesures.

Parmi ces mesures on peut citer :

  • La mise en place, en décembre 2004, de l’Autorité Nationale Désignée (AND) pour le MDP sous l’appellation de Bureau National pour le MDP, et la notification officielle de cette création au Secrétariat de la CCNUCC au début de 2005.
  • L’élaboration d’une stratégie nationale, des guides pour le montage des projets (voir guide MDP et guide énergie) et d’un portefeuille de projets MDP (voir synthèse et annexe) pour l’accélération du processus MDP dans tous les secteurs concernés.
  • La mise en œuvre de programmes de renforcement des capacités, de sensibilisation et d’appui technique et financier au profit des porteurs potentiels de projets MDP publics et privés, et dans tous les secteurs concernés.

mdp

 Eolienne au Cap Bon. Source Images : GIZ 

Print this pageEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0Share on Google+0