Accueil > Adaptation au changement climatique > Vulnérabilité des éco- et agrosystèmes

Vulnérabilité des éco- et agrosystèmes

En Tunisie, les projections climatiques révèlent une élévation générale des températures sur l’ensemble du pays de plus d’un degré Celsius et de plus de deux degrés Celsius respectivement aux horizons 2020 et 2050. A l’horizon 2050, la tendance à la hausse de température s’accentue, allant de +1.6 ° C au Nord à +2.7° C au Sud. Concernant les précipitations, la tendance générale sera à la baisse. A l’horizon 2050, la baisse des précipitations s’accentue, elle varie de -10 % au Nord-Ouest à -30 % à l’extrême Sud.

Compte tenu de ces variations, le changement climatique aura de sérieux impacts sur les conditions socio-économiques et environnementales.

Les ressources en eau conventionnelles diminueront d’environ 28 % à l’horizon 2030. Cette diminution sera localisée au niveau des nappes phréatiques avec conséquence la salinisation des nappes. La diminution des eaux de surface avoisinera 5 % à l’horizon 2030.  (Ministère de l’Agriculture/GIZ 2007). Les écosystèmes verront leur résilience affaiblie par la pression humaine et seront mis en danger face aux changements climatiques. Les conséquences iront de la dégradation des sols à un déclin des ressources traditionnelles en passant par un appauvrissement des services écologiques. Au sud du pays, l’équilibre des écosystèmes sera fortement perturbé (Ben Salem et al. 2009) sous l’effet des sécheresses consécutives. Les impacts d’une sécheresse climatique sont d’autant plus néfastes que les écosystèmes sont plus fragilisés par les perturbations anthropiques (Teague et al. 2004).

vulnerabilités

Source Image : Firas Ben Khelifa

Selon l’étude de la stratégie nationale d’adaptation de l’agriculture tunisienne et des écosystèmes au changement climatique, le secteur agricole et les agrosystèmessubiront également les impacts du changement climatique. Les superficies des céréales accuseront une baisse respective de 16 % et de 20 % à l’horizon 2010 et 2030. Les superficies oléicoles connaîtraient une baisse de 40 % environ en 2016 soit une baisse de production estimée à 52 %.

Sources :

Ben Salem F., Tarhouni M., Ouled Belgacem A., Neffati M. 2009. Variations saisonnières de quelques attributs structuraux des écosystèmes des Monts de Matmata en Tunisie méridionale sous l’effet de la sécheresse et de l’action anthropozoïque. Sécheresse 20 (2): 204-9.

Ministère de l’Agriculture/GIZ 2007. Stratégie nationale d’adaptation de l’agriculture

tunisienne et des écosystèmes aux changements climatiques.

Teague W., Dowhower S., Waggoner J. 2004. Drought and grazing patch dynamics under different grazing management. J. Arid Environm 58: 97-117.

 

Print this pageEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0Share on Google+0