Agriculture et forêt

La NAMA dans le secteur de l’agriculture, des forets et du changement d’affectation des sols

La Tunisie souhaite aujourd’hui s’inscrire dans une nouvelle dynamique qui permet d’intégrer la problématique des changements climatiques dans le secteur de l’agriculture et tirer profit des opportunités offertes par le développement des NAMAs, notamment le financement des actions d’atténuation des émissions de GES dans ce secteur.

Pour identifier le potentiel et les options technologiques d’atténuation dans ce secteur, le Ministère de l’Agriculture en collaboration avec la GIZ a lancé une étude pour l’évaluation du potentiel des NAMAs dans ce secteur  et pour l’identification des NAMAs « prioritaires ». L’étude a identifié le potentiel d’atténuation du secteur agricole à l’horizon 2020/2030, les mesures d’atténuation correspondantes pouvant être formulées en NAMAs et elle a développé une NAMA à titre d’action pilote. La validation du potentiel tiendra compte des orientations générales de la Stratégie Nationale sur le Changement Climatique.

En tenant compte des résultats de l’étude pour l’élaboration de la stratégie nationale dans le domaine du changement climatique (SNCC) et  selon le scénario de référence, les émissions de GES générées par le secteur de l’agriculture devraient atteindre 9,7 MTCO2e en 2020. Dans le scénario d’atténuation, les émissions atteignent 7,3 MTCO2e en 2020, d’où l’existence d’un potentiel d’atténuation de 2,4 MTCO2e.

Source :

Ministère de l’Agriculture/GIZ 2014. La NAMA dans le secteur de l’agriculture, des forets et du changement d’affectation des sols – version préliminaire.

 AGRO

 Source Image : GIZ

 

Print this pageEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0Share on Google+0