Etudes de cas en Tunisie

L’Institut Des Régions Arides (IRA), avec l’appui de la coopération allemande (GIZ) a entrepris dans le Gouvernorat de Médenine des études d’analyse de la vulnérabilité de l’olivier et des parcours basées sur une approche innovante. Cet exercice a été réalisé dans le cadre d’un partenariat entre une équipe de recherche de l’IRA, les experts de la GIZ et le CRDA de Médenine et en collaboration avec le Potsdam Institute for Climate Impact Research (PIK) d’Allemagne. Il s’agit d’une étude pilote en Tunisie qui a adopté l’approche méthodologique développée par le PIK dans le cadre du projet « Impacts climatiques : Plate-forme d’appui pour l’adaptation globale et régionale » connue sous le nom (CI: grasp).

Le CRDA de Kasserine, avec l’appui de la GIZ a développé une analyse de la vulnérabilité de l’écosystème alfatier face au changement climatique. En Tunisie, les nappes alfatières remplissent de multiples fonctions économiques, sociales et environnementales, mais elles sont en régression continue. Le CRDA de Kasserine a engagé un processus de révision des plans de gestion des nappes alfatières en tenant compte des recommandation de l’étude.

etudes de cas

Source Image : GIZ

En Tunisie, les écosystèmes forestiers du Nord sont déjà très fragilisés par une surexploitation séculaire et parfois anarchique des ressources. La forêt de chêne liège (subéraie) occupe une superficie de 90.000 ha dans la région de Kroumirie-Mogods qui s’étend sur les gouvernorats de Jendouba, Béja et Bizerte. L’étude de vulnérabilité menée par le Ministère de l’Agriculture donne des recommandations concrètes quant à la meilleure gestion de ces ressources et celles-ci étaient intégrées dans la révision des directives des PV d’aménagement forestier.

Veuillez trouver les documents relatifs aux expériences tunisiennes ici :

Fiches de méthodes

Fiches d’activité

Rapports

 

 

 

Print this pageEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0Share on Google+0