Méthodologie

Concepts de base

Vulnérabilité : Mesure dans laquelle un système est sensible – ou incapable de faire face – aux effets défavorables des changements climatiques, y compris la variabilité du climat et les phénomènes extrêmes. La vulnérabilité est fonction de la nature, de l’ampleur et du rythme de la variation du climat à laquelle le système considéré est exposé, de la sensibilité de ce système et de sa capacité d’adaptation.

Sensibilité : Proportion dans laquelle un système est influencé, favorablement ou défavorablement, par des stimuli liés au climat. Ces stimuli englobent tous les éléments liés aux changements climatiques, dont les caractéristiques climatiques moyennes, la variabilité du climat, la fréquence et l’ampleur des extrêmes. Les effets peuvent être directs (par exemple une modification des rendements agricoles due à un changement de la valeur moyenne, de l’amplitude ou de la variabilité de la température) ou indirects (par exemple des dommages causés par la fréquence accrue des inondations de zones côtières dues à l’élévation du niveau de la mer).

Capacité d’adaptation: Capacité d’un système de s’adapter aux changements climatiques (notamment à la variabilité du climat et aux phénomènes extrêmes), de façon à atténuer les dommages potentiels, à tirer parti des possibilités offertes et à faire face aux conséquences.

Source :

CRDA Médenine/IRA/GIZ 2011. Vulnérabilité de l’écosystème de l’oliveraie à Médenine.

 

Cadre analytique de l’approche

La méthodologie d’analyse de la vulnérabilité (voir fiche de méthodes) face au changement climatique a une triple finalité :

  1. Evaluer les risques et niveaux de vulnérabilité des agro- et écosystèmes face aux effets du changement climatique.
  2. Mettre à la disposition des décideurs et acteurs nationaux et régionaux des informations et scénarios potentiels pour l’évolution attendue des agro- et écosystèmes  dans un contexte de changement climatique.
  3. Mettre à la disposition des acteurs nationaux et régionaux des outils d’aide à la décision en vue de définir et mettre en œuvre des mesures d’adaptation des agro- et écosystèmes au changement climatique.

 

En plus de l’appui que ces analyses peuvent apporter aux décideurs et acteurs concernés par la protection des agro- et écosystèmes face au changement climatique, l’exercice de développement de la méthodologie d’analyse de vulnérabilité vise le renforcement des capacités et des expertises des opérateurs techniques en charge des politiques de développement.

Les schémas récurrents de vulnérabilité ont été appelés « archétypes de vulnérabilité » (archétype = modèle). Pour rappel, la vulnérabilité est la mesure dans laquelle un système est sensible – ou incapable de faire face – aux effets défavorables du changement climatique, y compris la variabilité du climat et les phénomènes extrêmes. Un « archétype de vulnérabilité » est défini comme « un modèle représentatif des interactions entre des changements environnementaux et le bien-être humain », par exemple l’urbanisation des franges côtières, l’agriculture de subsistance sur les terres marginales dans les pays en voie de développement. Il ne décrit pas une situation spécifique, mais se concentre plutôt sur les propriétés les plus importantes communes d’une multitude de cas qui sont dans ce sens « archétype ». La méthode appliquée permet d’étudier les liens entre les facteurs dans un secteur donné, influencé par des facteurs de stress multiples.

En Tunisie, dans le contexte des études sur la vulnérabilité des écosystèmes de la subéraie (limites de l’écosystème à Jendouba et Béja) et des nappes alfatières (Kasserine), menées en 2010/2011, l’approche de l’estimation coût-avantage environnementale a été appliquée pour conduire une estimation des valeurs économiques des différents biens et services que fournissent ces écosystèmes, et apprécier la perte potentielle de cette valeur économique sous l’effet du changement climatique (voir fiche de méthodes).

Source :

CRDA Médenine/IRA/GIZ 2011. Vulnérabilité de l’écosystème de l’oliveraie à Médenine.

Source Image : Firas Ben Khelifa

Source Image : Firas Ben Khelifa

 

Print this pageEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0Share on Google+0