Vous êtes ici : Portail de l'environnement  »  Prevention des dangers

Projets et études

Projets en cours
Projets achevés

Annonces

Appels d'offres
Recrutements
Comment trouvez-vous le nouveau design de notre site web ?
Excellent
Bien
A améliorer

Votre avis nous intéresse, nous vous invitons à participer à l'amélioration de notre portail en donnant votre avis et vos propositions d'amélioration.

Cliquer ici pour participer

Prévention des dangers

Prévention de la pollution industrielle

Le ministère de l'Environnement œuvre à  soutenir et à développer les moyens et les méthodes de prévention de la pollution industrielle, qui est devenue l'une des sources les plus importantes qui de dégradation de la qualité des ressources naturelles et de la situation sanitaire et environnementale dans de nombreuses régions. À cet égard, l'aspect juridique a été soutenu et développé à travers la préparation d'un code de l'environnement, et la publication de nombreux textes juridiques et réglementaires, modifiant et mettant à jour les normes environnementales tunisiennes.

En outre, de nouveaux mécanismes pour la prévention de l'environnement ont été adoptés. Il s’agit de l'évaluation environnementale stratégique des grands projets industriels tels que les projets de développement dans le centre-est (Enfidha - Hergla), El Skhira et le golfe de Gabès ainsi que des études de diagnostic de la situation de l'environnement dans certaines zones d’extraction et de transformation de phosphate, de l’alfa, les usines de papier à Kasserine, le sud de Sfax, Oued Hamdoun à Sousse - Monastir, les golfes de Tunis et Gabès et le lac de Bizerte.

Des études de diagnostic et d'évaluation de la situation de l'environnement sont réalisées pour toutes les régions du pays où il existe des sources anciennes et actuelles de pollution industrielle dues à des activités industrielles polluantes. En effet, une plus grande importance est donnée aux sites industriels contaminants (mines anciennes, décharges de déchets industriels, des cours d’eaux, des sites contaminés par l’amiante ...).

L’évaluation environnementale stratégique a été adopté et  mise en pratique dans plusieurs régions de notre pays comme le golfe de Tunis, le Centre Est(Enfidha – Hergla), Skhira, le golfe de Gabès et la région de Sfax Sud, et ce  dans le but de créer une cohérence entre les différents projets de développement et les systèmes environnementaux,  et d’assurer un développement durable en prenant des mesures d'accompagnement visant à protéger l'environnement et la durabilité des projets.

Le système réglementaire et législatif a  été au centre des préoccupations de nombreuses  études de mise à jour  des normes environnementales pour qu’il soit compatible avec le développement technologique et économique de notre pays. Ensuite, les textes de nouvelles normes ont concerné les domaines des eaux usées, les émissions du gaz, la qualité des sols, les sédiments marins, les eaux souterraines et les déchets de certains secteurs économiques et autres. En outre, les normes tunisiennes sont constamment actualisées et enrichies en vue de permettre l'examen de la qualité  des produits en conformité avec les normes et les conditions environnementales édictées par les législations et les directives européennes.

Les grands projets

projet de Phospho-gypse à Gabès

Le processus de conversion de phosphate en acide phosphorique génère une grande quantité de déchets de phospho-gypse; près de 13 mille tonnes sont quotidiennement jetés dans le golfe de Gabès. Les quantités totales de phosphogypse déversées à la mer pendant 25 ans, sont estimées à environ 112,5 millions de tonnes.

L’objectif du projet phosphogypse est vise à renforcer la protection contre la pollution du golfe de Gabès connu par ses nombreuses caractéristiques marines naturelles. En effet, le complexe  chimique tunisien et le ministère de l'Environnement ont préparé depuis les années 90 un projet de gestion des déchets de phospho-gypse Plusieurs études réalisées à cet effet a montré la nécessité de transporter ces déchets à la terre et de cesser de les jeter dans la mer. Aussi d’autres études ont été réalisées afin de déterminer le site convenable pour ces déchets.

La décharge identifiée couvre une superficie d'environ 900 hectares (une partie de 234 ha recevra les déchets le long des 90 ans), a fait l’objet de nombreuses études géologiques, géophysiques et hydrogéologiques. Cette décharge sise à Al Mkhcrma est à 23 Km du complexe chimique et à environ 6 km de la ville de Wedhref. Elle se caractérise par son emplacement sur une couche isolante d'une épaisseur variant entre 20 et 40 m d’argile empêchant l’infiltration d'eaux vers la nappe phréatique "Aljaffarah". En outre, une couche de protection en plastique (géomembrane) d'épaisseur 1,5 mm et une couche supplémentaire d’argile  de 50 cm d'épaisseur seront placées sous la décharge pour faciliter la récupération des eaux du phospho-gypse.. Le coût du projet est d'environ 400 millions de dinars, il est en phase d'évaluation de l'étude de l’impact sur l’environnement.

Envoyer votre vote...
Pas encore évalué.
Cliquez sur l'étoile pour évaluer cet élément.