Vous êtes ici : Portail de l'environnement  »  Les changements climatiques

Projets et études

Projets en cours
Projets achevés

Annonces

Appels d'offres
Recrutements
Comment trouvez-vous le nouveau design de notre site web ?
Excellent
Bien
A améliorer

Votre avis nous intéresse, nous vous invitons à participer à l'amélioration de notre portail en donnant votre avis et vos propositions d'amélioration.

Cliquer ici pour participer

Les Changements Climatiques

Pourquoi une stratégie nationale sur le changement climatique ?

Il est aujourd’hui communément admis par la communauté scientifique internationale que le réchauffement climatique affectant notre planète est sans équivoque (IPCC, 2007). Alors que la perspective d’une limitation de la hausse des températures à 2°C  à l’horizon 2100 semble s’éloigner en l’absence d’un accord mondial contraignant, les effets du changement climatique sont eux susceptibles d’engendrer de nombreux bouleversements.

La Tunisie, compte tenu de son climat intrinsèquement caractérisé par une variabilité prononcée et une grande aridité, les forçages du changement climatique devraient accroître la vulnérabilité du pays tant au niveau socio-économique qu’au niveau environnemental. L’élévation des températures et du niveau de la mer, la baisse des précipitations et la montée des événements extrêmes affecteront alors la disponibilité des ressources (eau, littoral, ressources agricoles, biodiversité) et l’ensemble des activités sectorielles (santé, agriculture, tourisme, etc.). La Tunisie doit donc faire des choix raisonnés et pensés à long terme pour s’adapter à ces impacts.

Par ailleurs, bien que contribuant peu aux émissions mondiales de gaz à effet de serre, la Tunisie est appelée à concourir aux efforts internationaux d’atténuation dans une perspective collective de limitation du réchauffement planétaire à 2°C à l’horizon 2030. Les nombreuses incertitudes qui pèsent sur la disponibilité et les prix futurs des énergies fossiles, amèneront aussi la Tunisie à opter pour une politique volontariste de maîtrise de l’énergie (et donc d’atténuation)  sans compromettre pour autant ses objectifs de développement.

Consciente de ces enjeux, la Tunisie a été parmi les premiers pays à avoir ratifié la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (CCNUCC) en 1993 et le Protocole de Kyoto en 2002. Depuis de nombreuses initiatives ont été entreprises par les autorités tunisiennes avec l’appui de la coopération internationale.  Néanmoins, ces activités aussi multiples et variées soient-elles, nécessitent aujourd’hui une mise en cohérence et par voie de conséquence la mise en place d’une Stratégie Nationale sur le Changement Climatique (SNCC) qui prend en compte les nouveaux défis et orientations de la Tunisie postrévolutionnaire.

Dans ce contexte,  le Ministère de l’Environnement, avec l’appui de la coopération allemande (GIZCoopération Internationale Allemande), a confié la mission d’élaboration de cette stratégie à un groupement de consultants nationaux et internationaux (Bureaux ALCOR-TEC). Afin de garantir l’appropriation et l’ancrage national de la stratégie à développer, les travaux se sont basés sur un large processus de concertation qui a durée plus qu’une année et qui a mobilisé un groupe élargi d’experts nationaux représentant les  institutions publiques sectorielles, le secteur privé et la société civile.

Le changement climatique en Tunisie : les défis et les acquis

Un travail préalable de diagnostic approfondi a mis en œuvre les principaux acquis à consolider et les défis à relever.  Il ressort de ce diagnostic les principaux éléments suivants :
La Tunisie a été toujours contrainte à gérer une situation d’équilibre fragile entre les exigences de développement socio-économique et  la vulnérabilité de ses ressources naturelles (eau, sol, forêt, biodiversité, énergie, etc.). Toutefois, avec le changement climatique, cet équilibre précaire entre pression anthropique et vulnérabilités naturelles risque aujourd’hui d’être sérieusement compromis.

Au niveau de l’atténuation des émissions  de gaz à effet de serre, la Tunisie a initié depuis plusieurs années un vrai processus de décarbonisation de son économie, grâce notamment      à une politique volontariste et de long terme en matière de maîtrise de l’énergie. Toutefois, ce processus reste à consolider et à renforcer.

Par ailleurs, la Tunisie dispose  indéniablement d’un certain nombre d’acquis sur lesquels elle pourra construire une vraie stratégie sur le changement climatique. La Tunisie dispose en effet de  compétences et d’expertises nationales appréciables dans le changement climatique et ses domaines connexes. Il existe par ailleurs des  stratégies sectorielles dont plusieurs orientations s’inscrivent d’ores et déjà dans le cadre de l’adaptation au changement climatique (eau, agriculture, etc.).

L’état de connaissance concernant les vulnérabilités et les besoins d’adaptation au changement climatique des principaux secteurs et milieux a été nettement amélioré grâce à un certain nombre études et réflexions qui ont été menées ces dernières années  par le Ministère de l’Environnement avec l’appui de la coopération internationale. Enfin, en matière d’atténuation,  la Tunisie dispose depuis longtemps d’une politique volontariste en matière de  maîtrise de l’énergie, dont l’un des principaux co-bénéfices est la réduction des gaz à effet de serre.

Toutefois, plusieurs insuffisances restent à dépasser. Il s’agit d’abord des insuffisances de la Gouvernance  avec notamment l’absence d’instance de pilotage de la politique climatique. Il s’agit ensuite du manque de financements pour les mesures relatives à l’atténuation et à l’adaptation et le manque d’information, de sensibilisation et de communication aussi bien au niveau du grand public qu’au niveau des décideurs politiques.

Envoyer votre vote...
Pas encore évalué.
Cliquez sur l'étoile pour évaluer cet élément.