Vous êtes ici : Portail de l'environnement  »  Projets et études  »  Projet de Gestion Durable des Paysages Oasiens en Tunisie

Projets et études

Projets en cours
Projets achevés

Annonces

Appels d'offres
Recrutements
Comment trouvez-vous le nouveau design de notre site web ?
Excellent
Bien
A améliorer

Votre avis nous intéresse, nous vous invitons à participer à l'amélioration de notre portail en donnant votre avis et vos propositions d'amélioration.

Cliquer ici pour participer

Projet de Gestion Durable des Paysages Oasiens en Tunisie (Projet WAHA :P169995)

PRESENTATION DU PROJET

A. Le budget total du projet est d’USD 50 millions US (Prêt de la Banque Mondiale

B. Objectif de Développement du Projet

  1. L’Objectif de Développement du Projet (ODP) du projet proposé est de renforcer la gestion intégrée des paysages oasiens dans les gouvernorats ciblés de Tunisie à savoir (Gabes, Gafsa, Kébili and Tozeur).
  2. Les indicateurs de résultats au niveau de l’ODP sont les suivants :
    • (i) Superficie des terres sous des pratiques de gestion durable des paysages (24,700 hectares);
    • (ii) Nombre de petites et moyennes entreprises ayant un meilleur index de développement (ventilé par filière et tourisme) (75) ;
    • (iii) Pourcentage de bénéficiaires ciblés notés “Satisfaits” ou plus par rapport aux interventions du projet (ventilés par sexe et âge (15-35) (65%).
  3. Les bénéficiaires directs potentiels des activités du projet proposé sera une population d’environ 780.000 personnes, soit environ 150.000 ménages, des 126 oasis historiques rattachées administrativement à 29 Communes des gouvernorats de Gabès, Kébili, Tozeur et Gafsa. D’autre bénéficiaires sont également des représentants d'institutions nationales, régionales et locales clés, ainsi que des représentants d'organisations de la société civile (OSC) et de micro, petites et moyennes entreprises MPME).

C. Composantes du Projet

4. Le projet s'articule autour de trois composantes interdépendantes qui répondent aux contraintes de développement des oasis identifiées dans des gouvernorats sélectionnés. La Composante 1 se concentre sur le renforcement de la gouvernance environnementale et économique des paysages oasiens, piliers du développement de ces paysages. La Composante 2 est axée sur la promotion des investissements durables dans les paysages oasiens afin de restaurer d'abord leurs fonctions et services environnementaux et sociaux, puis d'accroître l'accès de leurs produits aux marchés locaux, nationaux et internationaux grâce à des approches qui visent le développement d’alliances productives et de chaînes de valeur. Les activités abordent explicitement les pratiques agricoles durables et respectueuses du climat, les économies d'eau et la maîtrise des techniques d'irrigation, la neutralité de la dégradation des terres (NDT) et la conservation de la biodiversité des sols.
5. Toutes les composantes viseront directement les objectifs liés au changement climatique, à savoir: (i) la promotion de l’innovation et du transfert de technologie pour permettre des percées dans l’énergie durable (des politiques et des stratégies de soutien sont fondamentales pour catalyser l’innovation et le transfert de technologie afin d’atténuer et d’accroître les investissements du secteur privé); (ii) la démonstration d'options d'atténuation ayant des impacts systémiques (opportunités pour une approche intégrée visant à promouvoir une agriculture intelligente face au climat et une gestion durable des terres tout en augmentant les perspectives de sécurité alimentaire pour les petits exploitants et les communautés qui dépendent de l'agriculture pour leur subsistance); et (iii) la création de conditions favorables à l'intégration des préoccupations d'atténuation dans les stratégies de développement durable.
6. A travers l’ensemble de ses activités, le projet exploitera le potentiel des technologies numériques et révolutionnaires pour appuyer les activités de labélisation, planification, renforcement des capacités, développement de l'agriculture, la biodiversité, la certification, les chaînes de valeur, les alliances productives, l'écotourisme et l’artisanat. Ce sont des outils et technologies essentiels pour promouvoir les produits des écosystèmes oasiens et d'aider les parties prenantes locales, surtout les plus vulnérables, à améliorer leurs moyens d’existence.

D. Les documents du Projet

Envoyer votre vote...
Evaluation: 5.0 de 5. 1 vote(s).
Cliquez sur l'étoile pour évaluer cet élément.