Aller au contenu principal
La stratégie nationale de la transition écologique
Edité par : Webmaster Dernière mise à jour :28-10-2022
Oops, an error occurred! Code: 202404250908442bc56395

Début 2023, la Tunisie s’est dotée d’une Stratégie nationale de transition écologique (SNTE) ambitieuse, à la hauteur des enjeux et opportunités d’une telle démarche, dont la pertinence est aujourd’hui évidente, car il n'est pas envisageable pour le pays de rester à l'écart de l'évolution mondiale. En effet, la triple crise écologique planétaire, en termes de pollution par le plastique, de perte de biodiversité et d’effets désastreux des changements climatiques se fait cruellement sentir en Tunisie.

Or, le modèle de développement de la Tunisie a longtemps été basé sur une exploitation intensive des ressources naturelles (sols, eaux, forêts, littoral, ressources minières...), mais aujourd'hui, le capital naturel stratégique du pays est menacé, situation aggravée par la rareté et la vulnérabilité des ressources naturelles et des écosystèmes, touchés de plein fouet par les effets des changements climatiques.

De plus, la gestion environnementale du pays connaît diverses lacunes, liées aux modes de gouvernance, de planification économique et territoriale, d’allocation des ressources budgétaires et de choix de modèles de production et de technologies, notamment en ce qui concerne l’utilisation des ressources naturelles pour la production alimentaire et la gestion des déchets solides et liquides.

A côté de ces défis endogènes, la Tunisie est confrontée à des menaces exogènes globales : le réchauffement climatique et ses conséquences, la perte de biodiversité et la disparition des espèces, la pollution marine, notamment en Méditerranée, dont celle par les plastiques, et l’accroissement de la production de déchets.

Afin d’y faire face, la Stratégie nationale de transition écologique à l’horizon 2035-2050 s’appuie sur la promotion du bien-être humain, dans son aspect matériel et immatériel, la réalisation de l'équité sociale et de la justice intra et inter générationnelle, la prise en compte de l’environnement dans toutes ses composantes, en tant qu’ensemble de systèmes intégrés et complexes, dont l’anthroposystème fait partie, la quête continue et progressive de la durabilité dans toutes ses dimensions en visant, dans une première étape, un alignement sur les objectifs de développement durable à l’horizon 2030, la valorisation de l’ensemble du patrimoine national naturel, culturel et civilisationnel, ainsi que la participation de l’ensemble des acteurs socio-économiques : secteur public, secteur privé, société civile et citoyens.

La SNTE vise donc à assurer la pérennité du capital naturel, tout en améliorant l’efficience des ressources dans les activités de développement, comme présenté dans ses cinq axes déclinés en 53 mesures, en interaction les unes avec les autres et avec les stratégies, plans et programmes d’action nationaux existants ou en cours d’élaboration dans tous les autres secteurs, ainsi qu’avec les instruments internationaux signés et ratifiés par la Tunisie en matière d’environnement, de développement durable et de lutte contre les changements climatiques, l’ensemble ayant vocation à faire l’objet de programmes d’intervention à engager immédiatement, en harmonie avec le Plan de développement 2023-2025, la Vision Tunisie 2035, le programme des réformes structurelles engagé par le Gouvernement et toutes les autres stratégies sectorielles (énergie, industrie, transports, tourisme, santé, éducation, etc.).

Les cinq axes de la SNTE sont les suivants :

  • Axe 1 : Instaurer une gouvernance institutionnelle systémique, intersectorielle et territoriale et mettre à disposition des systèmes de financement adaptés et accessibles.
  • Axe 2 : Renforcer les capacités d’adaptation et de résilience des secteurs, des milieux et des populations vis-à-vis des changements climatiques et de leurs effets et réduire l’intensité carbone pour atteindre la neutralité en 2050, tout en minimisant les risques de catastrophe.
  • Axe 3 : Assurer une gestion rationnelle des ressources naturelles, préserver et restaurer les écosystèmes (terrestres et marins).
  • Axe 4 : Asseoir les bases de l’économie verte, bleue et circulaire dans le cadre de modes de consommation et de production durables et éradiquer à terme les points chauds de pollution, décontaminer et réhabiliter les sites pollués.
  • Axe 5 : Développer la culture environnementale, les sciences, la connaissance et la qualification des ressources humaines dans les domaines de la protection de l’environnement, du développement durable et de la lutte contre les effets des changements climatiques et diffuser ces valeurs auprès des divers acteurs.

 


Télécharger la synthèse de la SNTE (Fr)

Télécharger la Stratégie Nationale de Transition Écologique (SNTE)(Fr)

Télécharger la Stratégie Nationale de Transition Écologique (SNTE)(An)

Télécharger Dépliant SNTE (Fr)

Télécharger Dépliant SNTE (An)